La Suisse et la Grande-Bretagne ont signé une déclaration commune dans laquelle elles s’engagent à approfondir leur coopération dans le domaine des services financiers, comme le commerce transfrontalier des actions, ont déclaré leurs ministres des finances ce mardi.

Lors d’une réunion virtuelle, les ministres ont convenu qu’ils voulaient parvenir à un accord qui permettrait l’accès transfrontalier au marché des services financiers de gros dans les domaines de l’assurance, de la banque, de la gestion d’actifs et de l’infrastructure des marchés de capitaux, a déclaré le ministère.

La volonté d’une entente transfrontalière, pour pallier aux négociations compromises avec l’UE

Les principales institutions financières suisses, telles que le Crédit Suisse et UBS, ont des activités étendues à Londres, avec près de la moitié de toutes les importations de services financiers suisses provenant de Grande-Bretagne.

Le ministre britannique des finances, Rishi Sunak, a déclaré que l’accord montrait qu’il était possible de réaliser des échanges transfrontaliers de services financiers, tout en reconnaissant et en respectant le fait que différentes juridictions peuvent obtenir les mêmes résultats de différentes manières.

Cette remarque est un clin d’œil aux tentatives de la Grande-Bretagne d’obtenir un accès similaire au marché financier de l’UE à partir de janvier prochain, qui ont moins progressé, Bruxelles ayant qualifié mardi les propositions de Londres d’inacceptables.

Le travail technique avec la Suisse va commencer immédiatement, avec un dialogue financier qui débutera le 8 septembre, et un bilan à la fin de 2020, a déclaré M. Sunak.

Un échange d’investissement boursier, qui devait être lancé rapidement

La Grande-Bretagne a également terminé une évaluation des règles utilisées par la bourse suisse et les a jugées « équivalentes », ou aussi solides que celles des bourses britanniques, a déclaré M. Sunak.

La Grande-Bretagne a quitté l’Union européenne, et une période de transition pendant laquelle toutes les règles de l’UE s’appliquent encore se termine en décembre, permettant au Royaume-Uni de conclure des accords commerciaux avec la Suisse et d’autres pays.

« Dès que nos pouvoirs d’équivalence entreront en vigueur, nous mettrons en place la législation nécessaire pour que nous puissions recommencer à négocier sur les bourses des autres pays », a déclaré M. Sunak.

Cela permettra aux investisseurs britanniques d’acheter et de vendre des actions à la Bourse suisse, et aux investisseurs suisses de faire de même à la Bourse de Londres et sur d’autres plateformes à Londres.