Les taux hypothécaires suisses ne semblent pas prêts d’arrêter de flirter avec des niveaux historiquement bas. Les problématiques et risques pesant au-dessus de la conjoncture mondiale, ainsi que la réticence et la prudence des banques centrales majeures sont toujours en train de diminuer les taux.

« Les taux hypothécaires continuent de se trouver sur la pente descendante », a annoncé mardi dernier Moneypark au sein de son analyse mensuelle. En se basant sur son relevé, la totalité des taux commerciaux appliqués dans le pays ont reculé. Pour information, celui du Libor sur trois mois a diminué de 1 point sur un seul mois, à 0,97 % à la fin juin, alors que le taux fixe d’un crédit sur deux années s’est délesté de 5 points, le tout à 0,96 %.

Lorsque l’on se penche sur les échéances les plus longues, le taux fixe appliqué sur 5 années s’est affiché fin juin à hauteur de 0,99 %. Cela affiche un recul de 2 points en comparaison à celui de fin mai. Tandis que celui sur 10 ans est tombé d’une hauteur de 7 points, pour atteindre les 1,18 %.

Ainsi, le constat est sans équivoque. Les taux sont en baisse presque continuelle depuis le mois de septembre de l’an dernier, et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Pour leur part, la Fed (Réserve fédérale américaine) ainsi que la BCE (Banque centrale européenne) ont tout de même annoncé leur volonté d’assouplir encore plus, en fonction du besoin, leur politique monétaire.

De son côté, la BNS (Banque nationale suisse) a dernièrement annoncé qu’il lui restait toujours une certaine marge de manœuvre pour que sa politique monétaire soit davantage bien plus accommodante. Quant aux prévisions pour la fin d’année, les analystes de Moneypark pensent qu’ils feront face à des taux à deux ans qui évoluent sur une marge entre 0,83 % et 0,98 %, le taux à cinq ans sur une marge entre 0,85 % et 1,0 %, et pour finir, le taux de dix ans sur une marge entre 1,02 % et 1,22 %.